La croisade anti-éoliennes de Philippe de Villiers

Dans une Lettre « A Tous les Vendéens » Philippe de Villiers, le créateur du Puy du Fou et de son mythique spectacle la Cinéscénie, fait part de son inquiétude « face à la prolifération à venir des éoliennes en Vendée. »

Il y annonce que des projets d’implantation à Mouchamps et à Chantonnay vont dresser « un mur de clignotants rouges » qui va polluer l’environnement visuel nocturne de la Cinéscénie.

S’appuyant sur des avis de plus en plus négatifs concernant les éoliennes, leurs mauvaises influences sur la santé, et critiquant la propagande dont elles ont fait l’objet, il n’hésite pas à parler « d’imposture écologique. »
Il met aussi en cause une certaine opacité dans les flux financiers.

Il en appelle donc à Tous les Vendéens, leur demandant de ne pas se laisser faire, d’exiger la transparence afin que la Vendée ne se transforme en « un cimetière géant de carcasses monstrueuses. »

Et, l’environnement visuel nocturne de la Cinéscénie étant donc menacé par un de ces projets éoliens, il demande aux Vendéens de l’aider « à sauver l’oeuvre du Puy du Fou, un des fleurons de notre belle et chère Vendée que chaque nuit d’été, nous célébrons avec ferveur. »

Lettre ouverte à tous les Vendéens